Trop d'la chance ! Avoir un cancer, c'est que du bonheur, décidément ...

bombe_atomique

2 jours de rayons en rab ! Je vais voir mon taxman (Sam, alias Enola Gay) et mon manipulateur de radiothérapie (Greg, alias Matisse, alias Doisneau) deux jours de plus.

Mon traitement de rayons (mon Hiroshima personnel) se terminant par 8 séances de bombardement intense sur la zone de la tumeur et seulement elle, à compter de demain, il se terminera donc... vendredi en huit.
Sur le planning, il se terminait le 25 novembre(lundi), + 1 jour de panne à récupérer : 26 novembre (mardi), mais à partir de demain, ça faisait 6 séances, donc + 2 pour faire 8, + une journée de maintenance jeudi en 8, ça fait encore 2 semaines...vendredi 28 novembre (acheter des pralines pour mes adorables manipulateurs qui doivent se payer des méga crises de foie, avec tous ces chocolats... enfin, je crois)

Heureusement, 2 jours d'ennui de gagné, que ferai-je de mes longues journées quand je n'aurai plus le bonheur d'aller me faire irradier ? Hein ? Je vous le demande ?

A part ça, l'homme parfait (Sam, encore) est vraiment parfait, car lundi dernier, son collègue était venu me cherchre, mais je devais le rappeler, lui, en sortant d'Hiroshima, pour qu'il me reconduise à la casa.

Je sors, je veux téléphoner, et paf, plus de batterie ! y avait longtemps ! Pourtant, je faisais des progrès en téléphone portatif (clin d'oeil à Patriiiiiick).

Panique (un peu).
Je re-rentre et je demande à une gentille hôtesse de radiothérapie de rechercher dans les pages jaunes le numéro de Sam, pour l'appeler de la clinique, ce qu'elle fait... Et rien, que dalle !

Mon stylo bic que Sam m'a donné (avec son téléphone gravé dessus), bien entendu, n'était pas dans mon sac... (J'avais changé de sac récemment).

Je ressors de la clinique par la sortie habituelle, sinon, je me perds, c'est immense, en pensant prendre le métro puis le bus (compter 2 heures de trajet), et la mère-Edith, comme de juste n'avait pas une tune... M****, m****, m****.

Je sors donc... Et là ! MIRACLE, Sam était là, à m'attendre ! Encore un grand bonheur ! Le cancer, je vous dis, c'est que du bonheur, comme ça chaque jour amène sa surprise, ou presque !
C'est vrai quoi, si j'étais au bureau, je n'aurais pas toutes ces surprises !

Sinon, tout baigne, suis encore fââââââtiguée, mais moins, et je commence à trouver le temps long et à tourner en rond.

Mais je vais aller prochainement acheter encore quelques buissons persistants pour repeupler mon jardin (à la Sainte Catherine, toput bois prend racine, c'est bien connu). Enfin, j'achète (pas trop lourd, hein, mon bras...) et Chéri-chéri bêche, fait les trous, et plante. Cool la vie, quoi (pour moi).

bombe

 

Bisous à tous.

                                                                                                           Votre bombe atomique adorée et émerveillée de tant de bonheur (s).