Je sais, je sais, je l'ai déjà dit, je radote.

Mais hier, moi qui vous cause, j'avais rendez-vous chez mon chirurgien, alias "la fée aux doigts d'or" dont je vous ai parlé, pour un petit contrôle de rien du tout.
J'y suis été, vous me connaissez, j'adoooore les rendez-vous médicaux, et je suis une malade très obeïssante (sauf si j'oublie mon rendez-vous, comme pour mon écho pelvienne de la semaine dernière... mais passons, il est reporté).

Elle a trouvé mes cicatrices magnifiques !

Je suis d'accord, mais quand même, c'est elle qui les a faites, elle n'allait pas dire le contraire ?
Quoique, indépendamment de ses talents de couturière hors pair, il existe peut-être sans doute des patientes qui ont l'outrecuidance de mal cicatriser juste pour la contrarier ?
Bref, comme d'hab, je suis une excellente élève, vu que je cicatrice super bien.

Bon, ma totote est encore enflée et inflammatoire, selon elle "c'est normal, c'est les rayons, ça va passer d'ici quelques mois".(sic)

Quelques mois... On m'avait pas dit ça, en fait on ne m'avait rien dit du tout.

Quand j'ai dit que depuis peu, j'avais parfois super-mal sous le bras (une douleur aigüe de très très faible durée), elle m'a rassurée, c'est normal, "toutes les patientes qui subissent une radiothérapie ressentent des douleurs, encore souvent dix ans après" (je cite ! )

Dix ans après ? On m'avait pas dit ça, en fait on ne m'avait rien dit du tout.(bis)

Quand j'ai fait l'étonnée, elle m'a dit (je cite encore) "les radiothérapeuthes, en général, restent très vagues à ce propos"...

Ben ouais, sinon, on n'irait pas faire les rayons, s'pas ? CQFD
Mais, après tout, si ça ne fait pas plus mal que ça, c'est pas cher payé pour survivre à cette saloperie de cancer, me direz-vous ? Certes. On serre les dents, et on pense à autre chose, la vie est trop belle pour s'arrêter à des petits détails de rien du tout.

Et puis, me parler de "dans dix ans", c'est faire preuve d'un bel optimisme quant à ma survie, non ? Alors tout baigne !

Par contre, là où ça ne va pas du tout, selon elle, c'est mon bras gauche !!!

C'est vrai qu'il est beau, mon lymphoedème (petite info ici)

et ici pour celles que ça intéresserait

Elle a pris des mesures tout ce qu'il y a plus sérieusement (en même temps, c'est une dame très très sérieuse, aimable, mais pas vraiment souriante).
Et je me suis pris 3.5 cm sur l'avant-bras et 4 cm à mi-hauteur du bras, par rapport au bras droit.
Elle a alors voulu me prescrire des séances de drainage lymphatique.
Alors je lui ai dit que j'en faisais déjà, à raison de deux séances par semaine, depuis la mi-octobre à peu près.

Surprise ! Qu'elle était, de voir que mon bras était aussi gros malgré la kiné.
Il semblerait que mes séances ne durent pas assez longtemps "il faut au minimum une demi-heure" (je cite encore).

Or ma charmante kiné ne s'active qu'une vingtaine de minutes, entrecoupées d'arrêts pour cause de téléphone, pour accueillir et installer d'autres patients (ouais, elle en prend toujours 4 ou 5 en même temps, plus les patients de balnéo qui se débrouillent tous seuls dans la piscine).

Bref, la chir ne m'a pas dit textuellement de changer de kiné, mais c'était l'idée fortement suggérée par ses propos ultra-ligths et sa mimique très très consternée. J'ai bien compris l'alluse.

Et j'ai eu une nouvelle prescription pour TROIS séances par semaine.

Je la revoie le 5 juin, et "mon bras DOIT AVOIR DIMINUE DE VOLUME ! Surtout, qu'avec l'été, et la chaleur [en Italie, youpi ! NDLR] le gonflement va empirer, c'est sûr ! "

Que du bonheur, vous dis-je !

Mais, pauvre conne que je suis, je lui ai donné (à la kiné), pas plus tard que mercredi, l'ordonnance faite par mon généraliste pour continuer les séances 2 fois par semaine pendant 3 mois...

J'y vais à 16 h 30, et je vais devoir lui dire que je la vire.
En fait, ça revient à ça...
Alors qu'elle est vraiment sympa et tout...

Mais incompétente, et c'est de MON bras qu'il s'agit !

Et moi, j'ai un petit coeur plein d'empathie...
Vous l'aurez compris, je suis un peu carrément mal à l'aise !

Serrons les dents ! (Vais finir par les abimer à ce train là ! )
Vivement ce soir que ça soit passé !

(Et, au passage, ô chef vénérée, pour les 2 ans qui me restent à tirer au boulot, qu'il ne te vienne surtout pas l'idée de me promouvoir manager, c'est encore une preuve de plus, s'il en fallait, que je ne suis vraiment pas faite pour ce métier...)

manager