Bon, je suis allée à ma séance de kiné...

Et je n'ai pas pu la virer !

Déjà, quand je suis arrivée, elle m'a fait un grand sourire et m'a dit "Bonjour Edith". Je crois que c'est la première fois qu'elle m'appelait par mon prénom.

Et puis, quand elle s'est occupée de moi, je lui ai raconté (très subtilement, dois-je reconnaître) que "la chir m'avait mise à trois séances par semaine, d'une demi-heure minimum et qu'en juin, mon bras devait avoir perdu du volume, qu'elle re-mesurerait" (je me cite).

Astucieux, non ? Elle m'a massé le bras pendant 35 minutes, j'ai regardé l'heure !

Et nous avons papoté joyeusement pendant tout ce temps, avec juste une brève interruption pour donner un rendez-vous à un nouveau patient.

Alors... j'y revas 3 fois par semaine, dorénavant !

Non, décidément, chef, c'est pas mon truc, je serais incapable de dire à un de mes collaborateurs qu'il ne bosse pas correctement.

Voilà un joli croquis des ganglions que je n'ai plus (sous le bras gauche) et de ceux qui ont été copieusement irradiés (les sus-claviculaires et trachéo-bronchiques, qu'à la clinique on appelait la chaîne mammaire interne).

systeme_lymphatique

Sur ces belles paroles, je vais me coucher, en essayant de ne pas dormir sur ce foutu bras gauche, dûment emballé dans son manchon de contention.

Bonne nuit de la bombasse atomisée des ganglions !