L'enfer, l'horreur, le temps perdu, l'énervement !

La douleur, on est prévenue, ça ne sera pas de la tarte, on le sait.

Aller au labo l'avant-veille, chez l'oncologue la veille, à la clinique le jour J (comme jeudi, dis donc, ça tombe bien ! ), être malade dès le vendredi, se piquer le bide le vendredi et avoir un genre de grippe samedi, dimanche et lundi, avoir mal au bide (et faire des prouts qui puent) dès le mardi, mal partout dans les articulations dès le vendredi J+1, ne pas pouvoir faire ce qu'on a envie car on est HS toute cette semaine-là,

TOUT CELA N'EST RIEN EN COMPARAISON DE LA MATINEE QUE JE VIENS DE PASSER... A ME FAIRE LES ONGLES DES MAINS !!!

Eh oui, parmi les effets secondaires du TAXOTERE, il y a le risque de perdre ses ongles, ou  au moins de les voir s'abimer.

C'est pas de la blague, les miens sont jaunâtres, et se fendillent à l'horizontale à partir de la lisière entre l'ongle et sa lunule, trop classe !

Genre ça...

ongles abimés

Pour pallier à cet inconvénient, et limiter les dégâts, les adorables infirmières de chimio m'ont conseillé de badigeonner d'abord un produit adéquat (Vuonail ou Evonail, mais je ne fais pas de pub).

Jusque là, je sais faire, c'est transparent, on s'en fout si ça déborde.

Mais c'est mieux de mettre par dessus un vernis très foncé (donc, très très très visible) dixit les mêmes, qui connaissent bien leur boulot, et qui contrôlent gentiment d'ailleurs "Ah ! Du verni foncé, c'est bien" !

Et c'est là que ça se gâte !

Je n'avais plus mis de vernis visible, sauf du blanc nacré ou du rose très pâle nacré, et encore, rarement, genre en vacances, quand mes ongles sont un peu plus longs que d'habitude, depuis ma tendre et regrettée enfance, pour faire comme Maman.

Il faut vous dire que j'ai des paluches de fermière, bien carrées, avec des ongles en forme de pelle à tarte à l'envers (en trapèze inversé), donc, je n'ai pas intérêt à attirer l'attention dessus.

En plus, mes sales ongles font des bosses et des creux du plus bel effet, depuis le début des chimios (pas seulement grâce au Taxotère) donc j'ai intérêt à en mettre une bonne couche bien épaisse !!!

Là, c'est obligé, c'est à visée thérapeutique, suis forcée de.

Désastre ! Je manque de pratique et je n'ai jamais été foutue de tenir un pinceau de la main droite, alors pensez, de la main gauche (pour vernir les ongles de la main droite...).

C'était mon point faible, les cours de dessin, au lycée, mes notes étaient excécrables, moi, la toujours première dans la plupart des autres matières, je peinais comme une malade pour avoir juste un 8 !

vernis renversé

C'est pour cela d'ailleurs, que j'ai autant d'admiration pour mes collègues maquettistes (on dit "concepteur-graphique" dorénavant - coucou Ninie, Dédel, Fx, Norette, Rémi et les autres...)

Bon, il me reste encore du dissolvant et des coton-tiges pour tenter d'éliminer les bavures, mais j'y ai déjà passé deux plombes, sur ces ongles,  et j'attends que ce soit bien dur, sinon je vais devoir recommencer !

vernis à ongles

Trop dure la vie !

P****n de chimio !

(rires)

Bon, vous savez à quoi j'ai passé ma fin de matinée !

PS : ça n'a pas loupé, en essayant d'ôter les bavures, j'ai bouzillé le vernis de mon annulaire... droit ! Of course !

PS de PS : Enfer et damnation !

Il me reste les ongles de pieds ! J'avais oublié ! 

Que je fais de la main droite, certes, mais qui sont tout riquiquis (sauf ceux de mes gros Jules), donc ça déborde aussi, bien entendu.

Mais ça, aujourd'hui, je ne peux plus, on verra demain !