La préface était prometteuse, le reste a suivi. Ce livre est très très bien écrit, ça, on ne peut pas le lui retirer (trop trop relu et re-relu, et re-corrigé, peut-être ? Mais bon)

J'ai beaucoup aimé la façon qu'a cette dame d'exprimer ses sentiments, fort bien et mieux que je n'ai su le faire : cette espèce de distanciation, cette façon de prendre du recul, de tout observer comme si on était un chercheur en train de disséquer un cobaye, cette façon d'être ET le chercheur ET le cobaye.

Il faut dire qu'elle est chercheuse (tiens donc).
En histoire (nul n'est parfait, histoire au singulier, la vraie, la grande)

Elle décrit aussi magnifiquement le fait qu'on n'est plus QUE son cancer, dans le regard et les réactions des autres, même des plus proches, quand ils baissent les yeux ou la voix, qu'ils forcent leur bonne humeur, qu'ils prodiguent conseils et réconfort, comme ça, l'air de rien, juste en passant.

Côté médical, elle raconte très bien l'accueil des personnels, ses étonnements, sa position de patiente qui-n'a-rien-à-dire par rapport à ceux qui savent...(La Noiraude devant son vétérinaire, ça, ça m'a fait hurler de rire...)

J'ai eu beaucoup de chance d'être soignée dans ma clinique, privée certes, mais réputée, je n'ai pas été maltraitée (ou mal traitée) comme elle par le personnel.
A moi, on a toujours tout bien expliqué, on a toujours répondu à mes questions avec patience et sans langue de bois, et je n'ai pas ressenti qu'on me considérait soit comme un bout de barbaque sur l'étal du boucher, soit comme une pauv'conne qui n'y pige que dalle, soit comme une pauvre malheureuse pitoyable...Je n'ai pas eu comme elle, l'impression d'être à l'usine, avec une prod à faire pour les soignants, vite vite et qu'on n'en parle plus.  Pas de réflexions bizarres et désagréables sur l'épaisseur de mon sein (par exemple).

Non, vraiment, ce bouquin est très intéressant, même s'il m'a rappelé de très mauvais souvenirs par moments. Je l'ai apprécié.

Mais de là à dire qu'il est mieux que mon blog...

Ben oui, il est, comment dire, mieux écrit, avec des belles phrases, de jolis mots, un vrai livre quoi.

Livre qui m'a fait prendre conscience que ma réaction de distance, de "cobaye et de chercheur" en même temps, sans dramatiser, en tous cas bien moins que mon entourage ne s'y attendait, n'était pas une réaction anormale comme je le craignais.
Elle et moi, nous avons réagi exactement de la même manière, donc ça me rassure, je suis moins foldingue, tarée, autruche, que je ne le pensais.

Par contre, ce livre, par rapport à un (mon ?) blog, manque quand même d'humour, bien qu'ils soit présenté comme "avec humour, parfois".
Trop bien écrit, trop "léché", trop"retenu". 
Mais sans doute que j'en manque, de retenue, vu que moi, je balance tout ce qui me passe par la tête, sans réfléchir ou si peu.
Présenté comme un journal, ce livre manque de spontanéïté, là où mon blog est sans doute trop spontané.
Un journal, c'est intime, c'est perso, ça ne s'édite pas (sauf celui d'Anne Franck, à la rigueur). J'ai eu l'impression d'être indiscrète par moments.

Alors que mon blog, c'était fait pour m'aider à relativiser, mais aussi pour aider les éventuels malades qui l'auraient lu, pour démystifier certains comportements de soignants, ou expliquer des examens aux noms compliqués...

Mais je l'ai surtout fait pour rire ! Quand même, malgré tout, car le rire sauve !

En lisant ce livre, je n'ai pas assez ri, je me suis plutôt ramassé un blues terrible (car souvenirs, souvenirs...).

Bref, si vous lisez ou avez lu  "Mon passager clandestin", de Geneviève Dermenjian, dites-moi donc ce que vous pensez de tout ça ?

En conclusion je dirais qu'un blog n'est pas un livre et réciproquement (appelez-moi La Palisse). Ce sont deux formes de communication différentes, qui n'ont pas le même objectif, la même "périodicité" (entre 2 messages de blog, il y a un peu d'attente).

Re-bref, je ne publierai pas mon blog en livre comme certains me le suggèrent. Il me faudrait trop travailler la forme, sinon le fond.
Suis feignante, comme vous le savez !

 La Bombe pas du tout écrivain, juste modeste bloggueuse presque pas lue... (Merci à mes fidèles)