Coucou tertous, j'en ai encore une bien bonne à vous narrer !

Figurez-vous que depuis ma reprise à mi-temps, (le 17 mars) si je n'ai perçu QUE la moitié de mon salaire (n'en déplaise à Bergeronet et son commentaire bien naze et lâche), je n'ai rien touché du tout de la sécu, qui devrait en principe, m'indemniser en partie (pas tout, ne rêvons pas, mais un petit peu, ce serait déjà bien).

Or, je savais déjà, suite à une première réclamation par téléphone, (3646) que l'attestation de salaire (demi-salaire) spécifique que mon employeur avait envoyée, posait problème, un courrier avait été envoyé à celui-ci pour corriger.

Bon, OK, ça peut arriver, tout le monde peut se tromper.

Mais voilà-t-y pas que la semaine dernière, je reçois un mail (aouais, depuis que j'ai créé mon compte ameli.fr, plus de papiers), comme quoi, pour mon arrêt de travail (sic) du 17 mars, il faut préciser la date de début ET la date de fin de ma période de reprise à mi-temps.

Donc, si je suis bien (du verbe suivre), pour reprendre le travail, je dois fournir un arrêt de travail...

Je l'ai fait, mon toubib a bien rigolé ! L'ai renvoyé (avec un timbre et la sortie papier du courrier, hein on sait jamais, je suis moderne, mais la sécu ? On n'est plus à quelques jours près... Enfin, si mais tant pis).

Il ne doit pas prescrire souvent d'arrêt de travail pour reprise de travail (en mi-temps thérapeutique).

Vu du côté de mon employeur, je travaille, vu du côté sécu, je suis en arrêt.

Bon.

 

kafka_melon

 

Kafka, sors de mon corps, quoi, j'en ai marre, pourquoi faut-il toujours que ça tombe sur moi ?