Coucou, me revoilou, encore !

pieds

Savez-vous ce qui m'est arrivé hier matin ?

Non ?

Ben non, comment le pourriez-vous... Question idiote, OK, j'en prends acte.

J'ai perdu l'ongle
de mon Gros Jules gauche !

Exactement comme mes ongles de main il y a trois mois (qui ont repoussé à peu près correctement à présent, merci de vous en inquiéter...)

A vrai dire, il me faisait mal depuis quelques temps, il s'épaississait, mais comme je n'aime pas cafouiller, et que je porte rarement mes lunettes dans ma salle de bain (sauf quand je lis la notice de ma nouvelle crème magique rajeunissante), je n'y étais pas allée voir de près.

Eh ben, l'ongle d'origine était à peu près arrivé à mi-hauteur de l'emplacement total de l'ongle, avec une jolie coupure horizontale, et en dessous, il y avait quoi ? Un nouvel ongle tout neuf ! A moitié poussé.

En m'essuyant le pied, le vieux a dégagé, comme ça, sans préavis et sans douleur. Surprise !

Bon, j'ai hurlé quand même, de surprise et de dégoût. Mais maintenant, je n'ai plus mal. Yes yes yes.

Par contre, je perplexionne encore une fois : ma dernière chimio, c'était le 13 septembre. Nous étions le 21 février... Taxotère, sors de mon corps ?

C'est sans doute que je ne suis pas encore tout à fait désintoxiquée de mes poisons ?

Et aussi, ça c'est la bonne nouvelle, que si ça agit encore sur mes ongles, ça me protège encore d'une récidive ?
Bon, ça, c'est pas sûr ? Faudra que je m'en assure auprès de Toubib de famille.

Que dire alors des rayons ??? Je dois encore être phosphorescente by night ?

Ma totote, cela dit, est moins inflammatoire, et mon lymphœdème (ça y est, j'ai trouvé les caractères spéciaux, un grand pas en avant dans le bloggage ! Merci encore Lazzuli ! ) commence à régresser (un peu, la kiné est d'accord avec moi).

C'était les news du jour...

Ah non, encore un détail, je vais vraiment aller me faire couper les tifs cette semaine, il est grand temps, ça rebique dans tous les sens, et ma coiffure (?) ne ressemble à rien de connu !

Cette fois, c'est fini pour aujourd'hui.

Je crois...

Ah tchao, bonsoir, votre bombasse encore atomique ET échevelée

en-vrac (en rêve ! )