dominique-bertinotti-le-19-novembre

C'est l'histoire d'une malade, comme moi...

Avec la même maladie que moi...

Qui a été décelée à peu près en même temps que la mienne...

Avec le même vécu, les angoisses, chimios, rayons, cheveux, ongles, perruque, fatigue etc....

Sauf qu'elle, elle n'a pas décrit ses misères dans un blog...Elle ! Bien au contraire !

Elle n'en a pas fait étalage, elle a tout gardé pour elle...

Respect pour ça, et fraternitude, comme aurait dit sa copine, pour notre vécu similaire...

 

Bon, bon, bon, v'la l'affaire qui m'énerve :

Elle, elle a continué de bosser, comme si de rien n'était !

Courageux, certes, quelle résistance ! Respect, respect, respect...

Certes, certes...

Mais son secret si bien gardé, pourquoi a-t-il fallu qu'elle le révèle maintenant ?

Au risque de nous faire passer pour des feignasses qui s'écoutent, qui se plaignent, qui ne gèrent pas leur douleur et leur angoisse ?
Nous qui nous prélassons aux frais de la sécu ? C'est vrai, quoi, on abuse !

Elle, elle est ministre !
Sans doute qu'elle a bénéficié d'aménagements d'horaires ? Elle doit avoir de l'aide à domicile, même avant qu'elle ne soit malade, elle avait tout le personnel de son ministère pour faire le gros du taf, non ?

Et puis, à chacun SON cancer, on le vit comme on peut.

Alors, je lui souhaite un prompt rétablissement, au nom de la solidarité entre malades, et entre femmes et entre quinquas....

Mais t'aurais pas pu la boucler ? Depuis le temps, à quoi bon tout déballer maintenant ?

C'est vrai quoi !

Vais aller faire mes rayons, mais fallait que je le dise, ça m'énérve !

Votre bombasse bientôt plus atomisée, mais vénère et un peu mal à l'aise d'avoir été si longtemps en arrêt, et qui l'est encore toujours et qui....bref, est énervée, vous l'avez compris !

PS : chouette perruque !