Stimul'cils

D'abord, des news !

Une semaine de rayons déjà... Dont un jour seulement sans crayonnages sur  mon sein palpitant* (hier, Greg, alias Matisse dont je vous ai déjà parlé, alias Doisneau plutôt car il est photographe quand il ne dessine pas sur le thorax des patientes, n'était pas là..., ceci explique peut-être cela.)

Toujours même pas mal (pourvu que cela dure ! comme disait Laetitia Buonaparte en parlant de l'ascension de son fils)


* Merci à Jean Racine, que j'ai accommodé à ma sauce atomique ! (NDLR)

Bref, cancergag du jour : mais c'est arrivé jeudi dernier.

A la pharmacie, quelle que soit l'heure, il y a toujours du monde, et surtout des papies et des mamies quand on y va en pleine journée.

Etre malade, c'est savoir attendre, je vous l'ai déjà dit ici, donc, en attendant, je zieute les rayons accessibles de parapharmacie... et je vois quoi ?

Un mascara subtilement baptisé Stimul'cils (petit R en puissance, billet non sponso, rassurez-vous).

Des cils, je n'en ai plus, ou si peu, donc je me dis (pendant que Papy se fait expliquer pour la quatrième fois pourquoi il ne peut pas avoir ses 7 mois de traitement d'un coup d'un seul) : "c'est exactement ce qu'il me faut", et je choisi un beau bâton couleur marron brun profond.(12,90 euros)

Sauf que, pour mettre du mascara, faut avoir des cils !
J'avais oublié ce petit détail dérisoire.

En fait, j'aurais dû mettre ce mascara AVANT de perdre mes cils, quelle banane, non mais, je vous jure !

J'ai testé hier, j'ai pleuré toute la matinée vu que je me suis collé la brossette dans l'oeil.

Suis blonde, en dessous du gris qui repousse à vitesse supersonique !