Chose promise, chose dûe ? OK !

Voilà les photos promises...

Âmes sensibles s'abstenir SVP.

D'abord, mes tifs qui repoussent : photo qui date de 15 jours, aujourd'hui, c'est encore mieux, mais je n'ai pas de photo d'aujourd'hui, je fais comme je peux, na !

repousse-tifs1

Voilà, je ne vous mens pas, ça repousse.
Mais je continue à alterner casquette et perruque, surtout qu'il fait froid, depuis avant-hier !

Ensuite, voici le résultat de la séance de mesures prises en vue de calculer tout ce qu'il faut pour la radiothérapie (pour les physiciens, savez-vous ? Je n'en reviens toujours pas...que des physiciens se penchent sur mon cas, je croyais qu'ils étaient tous dans des labos ultra-secrets à faire des calculs pour envoyer des fusées dans les galaxies, mais bon, preuve si dessus, suis encore blonde ! )

Tatam !

Mesures-1

Rassurez-vous, les tatouages sont gros comme des têtes d'épingle, une fois la douche prise ! Et devraient s'estomper d'ici 3 ou 4 mois...

Et à présent, les oeuvres de Matisse :

Tatatam !

matisse-2

matisse-1

Pas mal, hein, et bleu, là non plus je n'ai pas menti. D'ailleurs, je ne mens plus, c'est mauvais pour mon teint.

On remarque le port-à-cath qui décore joliment mon thorax sous la clavicule droite...Non, ce n'est pas une grosse verrue !

On remarque aussi que ces 2 photos ont été prises par ma fille alors que je me réveillais de la sieste, d'où les marques de mon tee-shirt sur ma poitrine, en général, ce n'est pas si froissé, ma peau, là (ça viendra, mais non, pas encore !)
Attention, j'entends vos pensées, j'ai dit, depuis que je suis atomique !

Sinon, deuxième séance aujourd'hui.

Hé ben, contrairement à ce que j'écrivais ce matin, j'ai re-eu droit aux électrodes, car il y avait un pouillème de décalage ! Ya pas à dire, ils sont sérieux, ça ne rigole pas avec les quart de dixième de pouillèmes. Trucs de matheux, moi pas comprendre, sauf que c'est pour mon bien, et que l'équipe est très sympa, pas seulement Matisse.

Et puis, comme mon oncologue part en vacances, (encore ? dur métier, faut reconnaître) je ne la verrai pas mardi.
Donc, j'ai eu l'immense privilège de la voir après la séance, c'était la surprise du jour.

Je lui ai montré mon bras gauche gonflé (un peu).


Vous l'ai-je déjà dit, au fait ?
J'ai une complication, un début de lymphoedème (le bras qui gonfle suite à l'exégèse de la chaîne ganglionnaire).
J'ai dû faire une écho doppler en urgence chez un angiologue très sympa de la ville de W... tout à côté de chez moi, (coordonnées à votre dispo par MP si besoin de faire vérifier vos gambettes, en général, c'est pour ça qu'on va le voir).
Pas de phlébite, mais je dois porter un splendide manchon de contention, qui englobe le dessus de mon épaule et descend jusqu'au poignet. D'un beigeasse bebeurk, d'une épaisseur et d'une texture hyper-sexy, bref, tout d'une vieille gaine, ou comme les chaussettes de contention de ma maman (qui ne les met plus vu que ça la barbe et ça lui fait mal au dos de les enfiler, ça prend trop de temps et elle n'est plus assez souple, hélas), mais en version bras, sur mesures et tout et tout.

Manchon Epaul Joli ? Je ne sais pas, seyant, c'est certain si on prend en compte le fait que c'est sur mesures !


Bon, c'est vrai que depuis cet après-midi que je le porte, ça soulage. Mais heureusement que l'hiver arrive et qu'on met des longues manches dorénavant.
J'espère que d'ici l'été prochain, je pourrai le laisser tomber comme une vieille chaussette (ha ha ha).

Bref, la chère Docteure oncologue m'a dit "décidemment, vous m'aurez vraiment tout fait, vous ! "
Et interdiction formelle de me servir de mon bras gauche sauf pour me gratter le nez (par exemple).
J'ai encore du bol, je suis droitière !
C'est fou ce que je trouve que "j'ai trop d'la chance" comme disent les djeuns, depuis que j'ai un cancer !
C'est vrai, quoi, s'il avait touché mon sein droit, j'aurais été vachement plus enquiquinée.Et non, ce n'est pas de l'ironie (pour une fois).

Je ne peux plus JAMAIS porter du lourd, ni faire d'efforts du bras gauche. Point final.

J'ai perdu un bras, mais j'ai gagné une vie, depuis le 4 mars, ceci compense cela, non ?

Et c'est une bonne raison, ce bras, d'en faire encore moins, (la délégation, ya que ça de vrai -rires- ) sans parler de ce manchon serré qui va me rappeler à chaque minute que je ne peux rien faire avec ce bras, je ne risque plus d'oublier !

Et oui, je deviens vraiment une grosse feignasse. Normal, suis malade, non ? Autant en profiter, ça ne va pas durer ! Et toc !

Sur ce, bonne nuit, je vous ai assez saoûlés de parlottes pour aujourd'hui !

Votre bombe préférée, qui va bientôt faire péter tous vos compteurs Geiger.