Hé ben non !

Ahhhhhhhhhhhh, je vous ai bien eus !
Sans le vouloir, notez bien !

nananère

Certaines de mes fidèles lectrices et proches le savent déjà (vu que je le leur ai fait savoir par SMS), ce n'est pas aujourd'hui c'est demain !

Mais c'est la der des der quand même !
Enfin, au moins pour ce protocole-là, après, si récidive il y avait, hein ? Vaut mieux pas savoir, je suis aussi très belle en autruche, croyez-moi !

Bon, à ce propos, (belle transition, quelle rédac ! ) je dois prendre rendez-vous pour un scan thoracique afin de s'assurer que le petit machin louche infra-centimétrique au niveau du médiastin sur un poumon n'a pas bougé et est donc bien un adénome cicatriciel...
Mais je ne m'inquiète pas, il n'aura pas bougé !  (Sera toujours temps de s'inquiéter dans le cas contraire, une chose à la fois ! )

Comme je suis décidément quelqu'un d'absolument exceptionnel, (rires) j'ai fait trois fois la coqueluche (la mienne, celle de mon frère, puis celle de ma soeur, heureusement, pour celle de ma grand-mère, qui l'a eue à 75 ans passés, (jamais trop tard pour bien faire), là, apparemment, j'étais immunisée !) Donc, il est normal que j'ai des cicatrices sur les poumons.
Sans parler de mon tabagisme aigu, d'une splendide pleurésie en 1992, de bronchites diverses et variées durant toute ma vie et encore en plein mois d'Août dernier, histoire de ne pas faire comme tout le monde (bronzer tranquille veux-je dire, non, moi je passe 3 semaines au fond de mon lit pour bronchite accessoirement associée à un petit cancer-que-je-n'ai-plus-vu-qu'on-l'a-enlevé...).

  • Bref, bref, de deux choses l'une : ce petit bidule n'aura pas bougé d'un poil (ahhh ahhh ahh, parlons-en - oh puis non, c'est pas le sujet), et on s'en fout.
  • Soit il aura diminué, et ça, c'est parce qu'il aura réagi au taxotère qui soigne aussi les tumeurs des bronches et des poumons. C'est moins drôle, déjà.
  • Soit il sera devenir énaurme, et je vais mourir. Hypothèse d'école, c'est hors de question.

Quoi qu'il en soit, on va vérifier.
Quand ? Ben, je sais pas...
Pas avant le milieu de la semaine prochaine (repos post-chimio oblige).
Mais comme j'ai eu un petit boum (pas en tort ! ) à l'arrière de Twingo rose (que j'ai décidé d'appeler dorénavant Rosalie, la verte, c'était Joséphine, aucun rapport), ce sera selon la durée des réparations au garage, l'expert vient demain.

On n'est pas vraiment pressés, hein ? (Procrastination, quand tu nous tiens ! )

 

A part ça, comme je suis vraiment tout à fait exceptionnelle (je l'ai déjà dit, je sais mais j'aime bien...je m'auto persuade, c'est bon pour mon moral, TOUT est bon pour mon moral), je réagis à tous les effets secondaires du taxotère, comme détaillés sur cette video (sauf les tifs et les diarrhées, on ne peut pas gagner à tous les coups quand même, mes tifs repoussent, yes yes yes).

Et mon oncologue était scotchée quand je lui ai montré mes zongles des mains (ongles qui avaient bénéficié des gants de boxe congelés rappelez-vous, c'était ici). "C'est très très rare, je ne peux pas dire que je n'ai jamais vu ça, mais à ce point ! " (je cite)

Du coup, vous me connaissez, je saute sur l'occase : "ça veut dire que ça marche bien, ces chimios, donc, Docteur ?"
Réponse : "sur vos ongles, petite Madame, sans aucun doute ! Mais vous pensez bien que je ne vais pas parier sur vos ongles et votre bonne mine"

Et donc : admirez la transition : "on va parler de la radiothérapie"
Et hop hop hop, on n'a même pas fini qu'on repart ! C'est trop cool (je ne ris pas là, je suis bien contente pour de vrai ! )

Et donc, rendez-vous est pris au centre de radiothérapie dans la capitale régionale, pour un scanner (encore) pour repérer ce qu'il faut repérer et que les physiciens (je cite encore ! ) puissent faire leurs calculs.
DES physiciens ! Pour moi toute seule ! Et PHYSICIENS ! Des phénomèmènes éthologiques
Vous me connaissez, la physique et moi... Du coup, j'étais scotchée... et muette (pour une fois) voire ébahie...
Donc, démo à l'appui à partir du dossier d'une autre malade.

J'ai pas tout pigé, sauf que :

- on ne parle plus en rad mais en Gy (soit Gray comme Grey's anatomie, hummmmmmmmm, Docteur Mamour, mais avec un a ). C'est la mesure de la force des irradiations. Suis tellement nulle dans ce domaine que je croyais qu'on parlais en becquerels, pour ceux qui pigent ou qui veulent piger voici, c'est ici.
Moi j'ai survolé, j'ai une confiance aveugle dans mon oncologue.
 - Qu'elle est responsable de mon traitement, et que je la verrai donc chaque semaine (génial, je l'adore, cette femme, j'ai une pêche d'enfer quand je sors de son cabinet) mais que le traitement sera administré par des techniciens spécialisés.
- Que le traitement prendra 7 semaines et non pas trois mois, où avais-je été chercher ça ? L'ai pas inventé tout de même ! Bon, à ce train-là (TGV) si ça continue, vais retourner bosser ? avant Noël ? (beurk, rien qu'à l'idée, je fatigue déjà, je vous en ai parlé, c'est ici)
- Que la sécurité est maximale :

  • d'une part, quand l'onco programme (suite aux savants calculs des physiciens qu'elle vérifie et valide, c'est une tête en plus d'être sympa comme tout), donc quand elle programme telle dose en x fois, le manipulateur ne peut RIEN modifier. (Sous peine de blocage de la machine et du système, carrémént,et alertes maxi partout). Si l'onco décide d'en rajouter à la fin supposée de la cure, par exemple, elle est OBLIGEE de recréer un dossier compléméntaire
  • Et, d'autre part, scan d'exemple à l'appui, la radiothérapie ne grille pas les poumons comme on le dit trop souvent dans le cas des cancers du sein. Seule une minuscule petite zone pulmonaire est irradiée et encore, c'est la fin du rayon, donc c'est moins fort (si j'ai tout bien pigé, c'est technique tout ça...)

- Et que je vais avoir 2 super tatouages gratos !
Gazelle Jolie a tiré une tronche quand je le lui ai dit ! Elle était verte ! J'ai précisé que j'avais demandé un Poisson (son signe zodiacal) et un Lion (celui de Fiston). Ah aha ahaaaaaa !

Ben non ! 2 têtes d'épingle, suite au scan pour marquer les zones concernées. (Ouf, MOI, j'ai HORREUR DES TATOUAGES)

Et à ce propos (décidément, aujourd'hui, je suis la reine des transitions, vous avez vu ?), on va irradier les ganglions mammaires de ma poitrine (sous la clavicule et au dessus de la totote opérée si j'ai bien suivi, pas seulement l'endroit où je n'ai plus de cancer).

- Et que je vais sentir la transpiration de ce côté-là (côté opéré à irradier)  : pas de déo, pas de parfum, pas de crème parfumée DONC PAS DE BIAFINE, contrairement à ce que j'ai entendu à plusieurs reprises par des gens qui connaissaient des gens qui en avaient utilisé dans les mêmes circonstances.
Car la Biafine (Là, je devrais mettre un "R" dans un petit rond, car je cite une marque, mais si je fais ça parfaitement sur un mac, sur un PC, sais pas faire...on dira qu'il y est) contient du parfum.
Et le parfum fait des flaques de sur pigmentation indélébiles.

Bref, je vais puer asymétrique (rires) et ce encore 15 jours après la fin des rayons.
Bon y'a pire, hein ! C'est pour mon entourage que je suis ennuyée (rires encore).

Et c'est tout ce que j'ai appris (je crois).
C'est déjà pas mal.

On n'a pas parlé de l'hormonothérapie, tiens, me dis-je là tout de suite...
Ce sera pour la prochaine fois, n'abusons pas, pas tous les plaisirs d'un coup, gardons-en en réserve...
A suivre pour de nouvelles aventures nucléaires dès le 24 septembre (je suis une bombe, rappel)

smile_bomb


Et bien sûr, des news avant.
Topo sur mes ongles suit (âmes sensibles, gaffe, photos bien beurk, quand Chéri les aura mises sur le disque réseau (sais pas faire non plus).

Bizouxxx à vous tous, Ô fidèles lecteurs et amis qui prenez la peine de me lire, de me textoter et de penser à moi ! Je vous aime trop trop,tellement que des fois, mon petit coeur se gonfle devant tant de gentillesse et que je suis au bord des larmes tellement c'est émotionnant.

 Et on finit en muzic pour les mélomanes ayant de l'humour ! (et de la patience, c'est long, (17 : 04) mais vous n'êtes pas obligé d'écouter tout, les 15 premières secondes peuvent suffire à piger l'idée ! )

Ce n'est pas la version d'origine, chantée en 1970 et quelques par Higelin et Areski Belkacem, pas trouvée...Hélas !