Comme prévu.

Taxi un peu en retard (débordé cause vacances des collègues) mais pas grave, cette séance-là ne dure qu'une heure trente (plus l'attente des adorables infirmières, mais aujourd'hui, c'était calme).

Bon 3 h de dodo cet aprem (pour changer tiens) !

Un peu de pâtisserie avec Gazelle jolie, débutée hier, tentatives de rattrapage aujourd'hui, hum hum, on va noyer les Florentins qui ne se collent pas (amandes et fruits confits liés par une sauce caramel au miel qui ne durcit pas, la recette disait 5 ml de crèmefraîche, j'ai mis 5 cl car je pensais à une erreur, eh ben non, la prochaine fois, je n'en mettrai pas du tout, na ! ) donc, on va noyer tout ça dans un cake pour que ça se lie, on a déjà essayé une couverture de chocolat blanc (ça, c'était dans la recette) mais ça ne prend pas non plus !

On fera des tout petits bouts de cake, le plan, c'était des bouchées pour café gourmand...

Décidément, j'aime pas pâtisser, c'est pour ça qu'il y a peu de recettes sur mon magnifique blog délaissé "Les trucs de Mère-Edith "(et hop, petite piqûre de rappel et coup de pub au passage, ça c'est de la comm, hein ?)

Piqûre qui me ramène au sujet : (whouah la transition exceptionnelle, ça c'est de la comm -bis-) ce soir, soudain, coup de poignard entre les omoplates (virtuel, of course, Gazelle ne m'en voulait pas à ce point d'avoir planté sa recette !) puis oppression sur mes poumons et mon estomac... 5 minutes peut-être, mais j'étais mal, mais mal.

Et pouf, passé comme c'est venu. Zarbi, non ? Bon, j'ai pas encore fait ma piquouze de Vas-y Mémère, ça c'est demain, donc, c'est de Doxémaxel (taxophène).

Suis faaaaaaaatiguée, en même temps, shopping hier, debout 6 heures, comme d'hab, j'ai dû avaler un coucou dans ma prime jeunesse (les coucous suisses sont résistants à l'usure du temps, comme la majorité de la production suisse), chimio, stress du taxi (à cause de mon coucou interne), et de la pâtisserie loupée (un peu, c'est délicieux quand même, tant pis pour les doigts qui collent)

En plus, il est 0h 12, on est déjà demain, tu m'étonnes, quelle journée ! C'était déjà hier !

Plus qu'une, plus qu'une, plus qu'une, plus qu'une, plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une,plus qu'une ...

Bon, vous avez compris l'idée, je crois !

Bonne nuit !

dormir au cimetière

PS : suis faaaaaaaaaatiguée, j'ai fait plein de fôtes, voici donc la version 3