Si vous pouvez supporter le sujet, j'ai lu le bouquin "Patients" écrit par Grand Corps Malade, un slameur que j'apprécie beaucoup.

Patients

(lien Amazon, c'est ici, je n'ai pas d'actions mais j'ai un Kindle qui vient de chez eux, et il y a 10 pages de commentaires que je viens de lire après avoir redigé ceci, non, j'ai pas copié, mais vous pourrez vérifier que je ne mens pas)

J'aime pas, pardon, je ne supporte pas, j'ai horreur du rap, mais là, c'en n'est pas vraiment, c'est plutôt de la poésie scandée, et vous connaissez mon goût prononcé pour les jolis textes (pour ceux et celles qui me connaissent bien, ô lecteurs chéris que je ne connais pourtant pas tous, forcément). Et ben, ses textes sont très très top de chez top ! Mais faut pas s'attendre à de la musique symphonique, c'est sûr !

Bref, ce bouquin, je l'ai vraiment apprécié, il retrace son parcours de tétraplégique en établissement de rééduc, devenu tétra à l'âge de 19 ans, alors qu'il se destinait à devenir basketteur pro (1 m 97, le mec), et suite à un plongeon trop vertical dans une piscine pas assez profonde.

Trop con, non, comme tous les accidents !

Pas de pathos ni d'auto-apitoiement, une certaine distance, pas mal d'humour, des gags et anecdotes entre jeunes patients, (ou jeunes versus vieux aussi), des passages d'une grande humanité qui m'ont beaucoup émue... Et bien sûr, très très bien écrit !

Ce livre aide à changer le regard sur le handicap.

Même si de ce côté-là, je pense que je n'ai pas trop de problèmes, ça explique pas mal de détails de la vie quotidienne quand on ne peut plus rien bouger que le yeux et les lèvres, en gros, détails que d'aucuns peuvent juger sordides, et qui portent atteinte à  la pudeur, et à l'intimité du malade, (mais pas moyen de faire autrement, ce sont des aspects que nous,  les" valides" n'envisageons pas forcément, volontairement ou pas).

Sa lecture devrait être obligatoire dans les collèges, il y aurait moins de connards !
Avant, les petits connards sont quand même trop jeunes pour lire ce livre...je pense.

D'ailleurs par certains côtés, ce livre m'a fait penser au film "Intouchables" qui m'avait aussi beaucoup marquée et fortement émue, même si le sujet n'est pas le même (pas entièrement, de fait). Là c'est plutôt le choc avant/après l'accident que le choc culturel qui prime.

Bref, je l'ai lu sur mon Kindle, (béni sois-tu mon namoureux de m'avoir offert cette bibliothèque ambulante, oups on dit nomade dorénavant, )je ne peux donc pas le prêter, (sauf aux possesseurs éventuels de kindle), mais ce sujet délicat est vraiment bien traité, facile à lire et pas très long, une splendide leçon de vie, et un remonte-moral sensass !

Bon, v'là pour ce soir, demain c'est la fiesta, j'ai shoppé tout l'aprem à Lille au soleil avec Gazelle, ma soeur et ma nièce (faut équiper Gazelle pour le lycée, les fringues style Morgan, frous-frous, corsages lacés ou robes bustiers hors de prix et courtes, ça va pas le faire, donc xxx euros (son père dirait trop) de t-shirts, sweats, blousons et autres fantaisies pour la déguiser en lycéenne Lambda et (l') aider à sa réinsertion scolaire, aprem onéreuse, mais zut ! Il fallait, et puis on n'a qu'une vie et j'adore faire plaisir.

Et puis j'ai touché des sous de la banque et ça va continuer, et je ne suis acheté un sweat un peu djeun avec des brillants devant et "Brooklin" écrit en grand)
Allez, au shlop, bonne nuit, demain, faudra être en forme, je ne sais pas ce qui m'attend, vu que l'autre fois, avé la bronchite en sus, je n'ai pas bien su faire la part des choses entre les effets secondaires de mon empoisonnement accepté et les microbes/bactéries/virus (pour une bronchite maousse, je ne sais pas, en fait)

Bisouxx tertous et à plusse, je sais pas quand, pas d'inquiétude, j'ai bien l'intention de reviendre vous harceler avec mes pensées profondes (ou pas)