quand-la-maison-blanche-veut-controler-l-information,M96736

DERNIERE MINUTE : COMMUNIQUE DE LA MAISON BLANCHE

Après l'opération "coup de poing" relatée dans nos pages nationales, et menée par la CIA voici 3 semaines afin d'empêcher les terroristes d'envahir le Territoire National et d'y causer des dégâts irrémediables, nos agents du FBI ont remarqué tout d'abord l'exode massif de la population des POILTIFS, pour des raisons que les plus hautes instances n'ont pas tout à fait comprises.(1)

Rappelons que le représentant des POILTIFS avait tenté dans une interview d'expliquer les causes d'une désertion en des termes quelque peu pas très clairs, interview que votre correspondant avait tenté de vous rapporter fidélement dans la mesure où lui-même n'avait pas forcément saisi toute l'implication du terrorisme larvé dans cet évènement...

Cette population se trouve donc réduite aujourd'hui au cinquième de ce qu'elle représentait avant les menaces d'attentats, cependant, comme elle votait en majorité pour le clan des conservateurs, le Président ne s'est pas trop inquiété de leur départ sous des cieux plus cléments...

Cette fois, la crise est qualifiée de majeure par les équipes d'experts qui entourent notre Président !

Les leucocytes, appelés plus familièrement "Globules blancs", ont quasiment disparu de nos côtes !

Ne pas confondre les leucocytes avec la population des Hématies, soit les "Globules rouges", rien à voir, même s'ils appartiennent à la même espèce appelé communément "SANG".
Il s'agit d'une sous-espèce très particulière et indispensable à la protection du territoire, ce qui rend l'évènement d'autant plus préoccupant.

En effet, ils constituent une barrière côtière naturelle empêchant l'accostage des bateaux, y compris ceux des terroristes (comme la grande barrière de corail dans l'hémisphère Sud, pour faire simple).

Ces leucocytes donc, ont un fâcheuse tendance à voir leur population globale se réduire de façon drastique et inopinée, et particulièrement ceux de la classe des "polynucléaires neutrophiles",qui représentent environ 60% de la population globale.


Rappelons le rôle majeur, et naturel, que ces polynucléaires (que nous désignerons dorénavant par les initiales "PN", votre envoyé spécial se fatigue à force d'être toujours sur la brèche), ces PN, donc, jouent un rôle majeur en termes de protection contre toute invasion des groupes terroristes tels que les infâmes "bactéries" et les ignobles "virus", dont ils avaient jusqu'à présent réussi à bloquer ou atténuer les hordes successives qui tentaient des intrusions massives, notamment et bizarrement plutôt l'hiver, dans le territoire.

Ces faits alarmants ont fort heureusement été rapportés par les équipes du Commandant Cousteau, chargé par l'IFREMER de la surveillance de la flore et de la faune côtière à l'aide des super équipements de son célèbre vaisseau " Calypso", connu de tous.

jacques-yves-cousteau

Calypso



Aucun signe de ce désastre n'avait été perçu par nos concitoyens, qui vivaient leur vie tranquille sur le territoire national sans le moindre souci, et dans la bonne humeur, puisque la menace d'attentat avait été déjouée !

L'alerte générale a été donnée au gouvernement, en toute discrétion par l'IFREMER qui a corroborré les craintes du Commandant Cousteau après des analyses extrêmement poussées : aucun doute n'est permis.C'est la cata !
 
On suppose qu'une exposition à une pollution chimique, (d'origine inconnue ? NDLR) a généré cette catastrophe sans précédent sur le territoire.

Nos experts de la DEA, aidés de renforts scientifiques du FBI venus de Quantico et de l'expert en médecine légale et environnementale, le Docteur Kay Scapetta, venue spécialement de Richmond en Virginie, aidée de Tempérance Brenan, expert anthropologue, pratiquent des examens très poussés des quelques 501 individus survivants sur une population encore proche de 4000 lors du dernier recencement effectué voici trois semaines !



AVT_Axel-Kahn_1766

Le Professeur Axel Kahn, génie scientifique mais également philosophe, a bien voulu participer aux études, d'un point de vue macrobiotique et pour calmer l'inquiétude bien compréhensible des experts.
De fait, sa compétence n'a d'égale que sa façon de parler dans le poste de choses extrêmement importantes, techniques et très difficiles à décoder pour le commun des mortels, de façon claire et simple qui dédramatisent immédiatement  et parfaitement toute situation tendue.


article_rene_frydman

Les 501 spécimens de PN restants sont donc sous très haute surveillance, et nos experts en Procréation Médicalement Assistée (PMA), dirigées par le Professeur René Frydman, aidé  de ses équipes formées au plus récentes technologies, font en sorte de mettre en place leur reproduction accélérée et systématique, afin de pallier cette carence dramatique à moyen terme.

A noter que la Maison Blanche n'a annoncé cet évènement qu'avec 2 jours de retard, volontairement, afin que les terroristes ne profitent pas de l'absence temporaire des agents de la CIA pour tenter une nouvelle fois d'envahir le territoire et aussi afin de ne pas affoler nos chers concitoyens une fois de plus.

En effet toutes les forces vives de la nation, y compris l'Armée, ont été requises pour préserver la population des PN et la surveillance des accès maritimes et aériens a été quelque peu relachée.

Il faut noter que la deuxième vague de bouclage des frontières prévue hier par les forces conjuguées du FBI et de la CIA, a dû par voie de conséquence être reportée à mercredi prochain, sous réserves que la reproduction des PN, fort heureusement très rapide dans l'environnement naturel et encore accélérée par nos experts, atteigne le nombre minimum de 1500 individus, ce qui n'est pas encore gagné, mais les équipes y croient.

Faute de quoi, cette 2ème vague devra encore être repoussée, et toutes les forces armées basées au moyen ou lointain Orient et ailleurs devront être rapatriées de toute urgence, ce qui n'est pas sans soulever d'autres problèmes, afin de relayer les équipes en place qui commencent à se sentir extrêmement surmenées, sans parler de leurs plannings qui changent tout le temps !


C'est fort embêtant et facteur de stress, puisqu'il commence enfin à faire beau et que les familles des équipes mobilisées souhaiteraient partir en vacances, mais ne peuvent rien prévoir d'avance...


Nous adressons toute notre sympathie à ses familles sinistrées, et de plus en plus sinistres à l'idée de ne pas s'envoler pour des contrées lointaines et de devoir bronzer dans leur jardin à supposer que le beau  temps persiste, ce qui n'est pas gagné non plus !

Nous leur conseillons amicalement de partir sans le(s) membre(s) de la famille dévoué(s) qui fait (font) son(leur) devoir, c'est son (leur) choix après tout !


Nous ne manquerons pas de tenir nos lecteurs informés de la suite donnée à cette affaire !

De notre envoyé spécial à Warneton, E. D.


(1) Evènement toutefois qualifié de mineur par nos spécialistes, et que votre envoyé spécial avait inséré dans les pages "People" de votre quotidien préféré, même s'il n'est pas tout à fait quotidien, votre envoyé spécial n'ayant pas toujours matière à vous relater des évènements, surtout quand il ne se passe rien. Bref, il se passe quelque chose ! Youpi, me revoici. Mais quand je reviens, vous aurez remarqué que ce n'est pas bon signe ! Toujours des catas, heureusement que votre envoyé spécial a un moral d'acier, sinon il serait neurasthénique. Il se permet d'ailleurs au passage de faire remarquer à son rédacteur en chef que quelques jours de vacances et une augmentation subtancielle de son salaire seraient les bienvenus...