Mitsie

Mitsie, c'était notre chien... Enfin, surtout le leur...(1993,2007)
Hervé, et Rémi alors âgé de 5 ou 6 ans, donc vers 1993, en tous cas avant la naissance de Margaux, avaient voulu un chien.

Moi, suis pas chien, mais alors pas du tout.

Pas que je les déteste (quoique ? Si, je crois en fait).

Mais je les trouve cons, ils puent, faut les sortir...Quand ils sont bébés et même après parfois, ils pissent partout (qui c'est qui fait le ménage, à votre avis ? ) et bouffent les piedsdes meubles, bref, soyons clair et regardons la réalité en face, j'aime pas les chiens, et en plus les chiens inconnus me fichent une trouille bleue (encore plus quand ils ont une muselière, paradoxalement, parce que ça confirme qu'ils sont vraiment des saloperies de bestioles).

Pardonnez-moi, si vous aimez les chiens, vous avez le droit, mais la vie est courte, j'ai plus de temps de faire des circonvolutions de langage, je revendique haut et clair mes opinions.

Je préfère les chats. Même si ma Vanille adorée (qui a remplacé Mitsie) sème aussi des poils, elle le fait de façon plus distinguée, et pas par mèches entières...Et elle ne pisse pas partout, et elle vient dans mon lit me faire des câlins quand je sieste, bref, je m'égare encore et toujours, comme d'hab.

Pour en revenir à cette charmante Mitsie, c'était une vraie brave bête gentille comme tout, je le reconnais, elle n'a JAMAIS mordu l'un de mes enfants, elle, alors que moi, si...et même plusieurs fois ! (C'est eux qu'avaient commencé, en même temps, j'ai des excuses)

Mitsie, donc, environ deux mois avant la naissance de Margaux, a commencé à se gratter au sang, à s'arracher des mèches entières de poils (c'était un bâtard de fox terrier et de caniche au look improbable), et à puer la peste, un peu comme si on laissait traîner un saucisson d'Arles à l'air et à la lumière plusieurs jours (je le sais, ça m'est arrivé, ça schingue et ça suinte, c'est immonde, et on le jette, of course).

Hervé et Rémi ont donc amené Mitsie chez le véto, qui l'a tondue, auscultée, piquousée,"abat-jourisée" (mis une collerette en forme d'abat jour autour de son cou pour l'empêcher de s'épiler par mèches entières), déclaré qu'elle souffrait d'allergies à la poussière et aux acariens (cool pour la ménagère) et tout et tout pour la modique somme de 1500 francs, cachetons compris. Je me rappelle de la somme, ça m'était resté en travers de la glotte...

Comme on était en Janvier 94, et que j'étais en congés mat, je lui ai tricoté (en laine synthétique toute douce et rouge vif) un joli tuyau censé lui tenir chaud quand elle voulait sortir au jardin. Suis gentille, je n'y peux rien, elle me faisait pitié, toute nue, même si elle se prenait mon pied au cul chaque fois qu'elle s'attaquait à un pied de chaise ou se grattait au sang...

Elle l'a mis en pièces illico, mon pull,  malgré la collerette, en moins d'une heure, en plus des poils, il y avait de la laine rouge partout dans la maison !

J'aime pas les chiens je vous dis !

Alors pourquoi je lui demande pardon à titre posthume ?

Pour elle posthume, pas pour moi rassurez-vous - on l'a gardée, grattante, puante et suintante, et rhumatisante et aveugle et sourde aussi dans sa dernière année, pendant 14 ans quand même, et le véto nous ponctionnant allègrement tous les mois, s'est payé une maison de campagne (aux Seychelles), un chalet à la montagne (à Gstaat) et un yatch de 40 mètres avec zodiac qui va avec...à Monaco !
Je rigole ! Enfin jaune.

Eh ben, parce qu'à présent, je comprends ses souffrances, à Mitsie...

Oh, les miennes n'ont rien de comparable, je pense, je perds juste mes tifs, ce n'est pas mon corps entier, juste le cuir chevelu qui démange...

Mais quand ça démange, ça démange ! Je ne peux pas faire autrement que d'arracher les cheveux à l'endroit où ça gratte, c'est signe qu'ils vont tomber de toutes façons, et puis je ne peux pas m'en empêcher.

Depuis vendredi, jour des premières vraies chutes, le temps (la météo, je veux dire) est relativement clément, donc je sors sur ma terrasse et j'arrache tous ceux qui semblent vouloir se barrer... ça me soulage des démangeaisons, et d'une ! 
Mes tifs ainsi arrachés sans vergogne, volent au vent, et pourront servir à garnir les nids des petits oiseaux, c'est écolo et tout mignon, et de deux !

Et ça m'évite d'en semer partout dans la maison, et de trois...

Comme il y a un charmant vent du Nord qui nous rafraîchit par ces chaleurs torrides, ils filent se planquer dans les branches de la forêt vierge qui me tient lieu de jardin, à côté de la terrasse, et à dispo pour les petits oiseaux (bon, OK, pour cette année, les nids sont faits et les oeufs éclos, mais rien ne se perd dans la nature...)

J'ai plein de trous sur le crâne, car ces crétins de cheveux qui n'ont jamais voulu faire ce que je voulais avec eux, même un brushing long et soigné ne les empêchait pas de se rebeller et de tournicoter comme bon leur semblait, ces crétins donc, tombent sans aucun ordre, ni aucune méthode, n'importe où, et jamais deux fois de suite au même endroit !!!

Bande de mal élevés, désobéissants et aucun sens de l'esthétique en plus...Vous êtes en train de mourir, c'est bien fait pour vous, vous l'avez bien cherché, non mais ! Bon débarras, en fait, je ferai des économies de shampoing et de baume démêlant hors de prix de chez le coiffeur !

Laissons l'esthétique de côté, j'ai ma prothèse capillaire, absolument splendide que je mets quand je reçois ou quand je sors...
Là, tout de suite, c'est un sujet qu'il est préférable de laisser tomber (ah ah ah, vous avez noté l'astuce ?)

Sauf que des fois, ça gratte en dessous de cette perruque, et si je suis au resto comme hier, ou chez Domyos à attendre Gazelle Jolie qui zumbe, je ne peux que la remuer discrètement un peu, l'air de rien, décontractée, cool, mais ça gratte  !!!! Et ça gratte !!! Et en dedans, suis pas cool du tout !

Moi je croyais naïvement que ces crétins de tifs tomberaient tous, genre un matin, crac, la boule à zéro et tous mes cheveux sur l'oreiller au réveil...Que nenni ! Depuis vendredi, ça n'arrête pas, j'ai l'air de plus en plus déplumée, genre une poule bien dérouillée par le coq de la basse-cour, mais il reste quelques mèches de 3 ou 4 cm qui s'obstinent à tenir, et qui,  vous l'aurez deviné, rebiquent dans tous les sens ! Du grand n'importe nawak !

Le bon côté, c'est que jeudi matin, pendant ma chimio, je refuserai le casque réfrigérant qui me donne mal au crâne, et qui, vous l'aurez remarqué, j'espère, bande de lecteurs distraits, NE SERT ABSOLUMENT A RIEN ! Et je mettrai ma jolie prothèse, comme tout le monde ! Et toc !

Le mauvais, c'est que par mesure d'hygiène, je dois mettre une casquette pour cuisiner, car moi, les cheveux dans la soupe, c'est comme les arêtes dans le poisson, ça me donne des hauts le coeur...Et donc, ça gratte sous la casquette, et je peux pas gratter ni arracher par mesure d'hygiène... Alors je prends une pause clope sur la terrasse (pas trop souvent quand même, hein, c'est pas bon pour la santé...)

Mais c'est une jolie casquette, coloris lin, avec un joli bandeau fleuri genre Liberty pour la resserrer...

Hé oui, au fil des jours, moins j'ai de cheveux, plus je dois resserrer, forcément, d'ailleurs mon Panama (faux, évidemment, vous savez combien ça coûte un vrai ?) que je mettais en vacances l'an dernier, ne tient plus que grâce à mes oreilles, qui du coup se replient de façon à ce que je ressemble à "L'homme à tête de chou"... Peux plus le mettre, finito, ou alors au dessus de ma perruque, pour faire chic !

A oui, car je ne vous l'ai pas dit, je dois AUSSI éviter le soleil, avec c'te foutue chimio, ça peut faire des taches de (dé) pigmentations irréversibles !
Que du bonheur, je vous dis, moi, le soleil, je ne l'aime que parce que je peux lire à l'ombre !

En ce moment, pas trop de danger me direz-vous... Même si on dirait que la météo tend à s'améliorer.

Je vous mettrai un de ces 4 matins, une photo de Mitsie, une de moi emperruquée comme Louis XIV, et une de moi avé la casquette, et même une de Vanille, mais ce soir, c'est l'heure de lire.

Je vous causerai prochainement de Douglas Adams et de ses 5 tomes de H2G2, (et du nombre 42), que j'ai lus la semaine dernière... Absolument jouissif !

Là, ce soir, c'est juste le dénouement d'un polar bien noir, classiquement tout con.

Bonne nuit les amis, la Mère-Edith va se mettre au pieu !