Loin de moi l'idée de faire mieux que Gainsbourg, et j'adore la reprise de Marilou par Bashung que j'écoute en boucle en "facebookant".

Que ces maîtres me pardonnent ce pastiche qui m'est tombé dessus ce matin, et que j'ai peaufiné, AVEC MA JOLIE PERRUQUE SUR LA TETE  cet aprem ! (Hé oui, j'ai toujours mes poils, mais ça ne va pas durer, donc je m'entraîne ! )

Bref, j'espère juste vous amuser, donc sur l'air de Marilou qui s'envoie en l'air, voici ma modeste contribution... C'est fou ce qu'on s'envoie en l'air pendant la séance, heureusement que j'ai mes lectures !

 

De mon regard absent
Je fixe la poche absinthe (1)
Tandis que l’infirmière s’esquinte
A fixer ses  branchements…
Entre deux  songes absurdes,
Me viennent des paraboles
Pleines de pensées obscures,
Evoquant l’ombre d’Alice
Et je pense à Caroll Lewis (2)

Ma pupille est absente,
Et cette poche absinthe
Goutte à goutte se teinte
D’un produit rouge sang…(3)

Sous l’édredon bleu lavasse, (4)
Alors que mon front se glace, (5)
Perdue dans mon exil,
Physique et cérébral,
Je rêve des atolls
De corail, j’ai froid et je suis prise
Des vertiges d’Alice
De Lewis Caroll

Ma raison est absente,
Et cette poche absinthe
S’évertue à couler,
Créée pour juguler
Cette terrible menace,
Cette saleté qui m’éreinte…
Dès que mon corps l’absorbe,
Un à un, j’ exhale
Des soupirs fébriles…

De mon regard absent,
Je vise la poche absinthe
Qui me fait vivre, et je sens
La malice d’Alice
De Caroll Lewis

Perdue dans mon exil
Physique et cérébral,
Je me dis que je rêve
Et parfois je m’affole…
L’univers se résorbe,
L' anxiété me taraude,
Et l’infirmière s’esquinte
A changer tous les casques
Pour que cette fichue glace
Maintienne à leur place
Nos jolies mèches folles (6).

Moi,  débile mentale,
Je rêve d’extases
Et d’atolls de corail…
A mes oreilles tinte
L’angoisse sous-jacente,
Et au fond je m’étale
Dans le vertige d’Alice
De Caroll Lewis

 

(1) Vrai, la poche à perf est vert absinthe (c'est pour ça qu'écouter Bashung m'a interpelée)

(2) Plutôt "Alice au pays des Vermeilles" -merci à Benoîte Groult- , ou alors "De l'autre côté de miroir" !

(3) Absolument vrai, même que je fais pipi orange le lendemain !

(4) Authentique, la couettte est tellement délavée qu'elle est bleu lavasse et plus Bleu pétrole....

(5) A cause du casque réfrigérant, bien sûr ! Vous ne me lisez pas avec attention ?

(6) On peut toujours rêver, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !

 

Bon, je vous mets le lien sur la version de Bashung, comme ça vous pourrez comparer, ma modeste contribution ne vaudra jamais les paroles originales de l'une des plus belles compositions verbales du grand Serge, qui pourtant était doué ! En plus le clip vaut vraiment le coup d'oeil !

http://www.youtube.com/watch?v=NJ7P8JWd5fc